EDMONTON, Alberta--(BUSINESS WIRE)--Les jeunes de l'Alberta et de l'ensemble du Canada méritent la liberté d’être eux-mêmes et d’apprendre et grandir dans un environnement sécuritaire.



La nouvelle législation proposée par le gouvernement provincial de Danielle Smith annule les protections indispensables pour les jeunes trans et queer au moment où ils et elles ont le plus besoin de soutien, porte atteinte aux soins de santé et à l’autonomie corporelle des enfants et des jeunes transgenres et viole leurs droits de la personne fondamentaux.

« Notre syndicat compte des membres transidentifiés ainsi que des membres qui ont des enfants transidentifiés ou non binaires qui seront lésés par la législation proposée qui leur retire la possibilité de choisir », déclare Scott Lunny, directeur du Syndicat des Métallos pour l’Ouest du Canada.

« J’irais jusqu'à dire que cette législation est abusive envers les enfants vulnérables et cible intentionnellement la communauté 2SLGBTQIA+ », dénonce Scott Lunny.

« J’ai été directement témoin des luttes auxquelles sont confrontés les enfants qui sont assez courageux pour exprimer leur véritable identité de genre », constate Catie Jones, membre des Métallos et mère d’un enfant transgenre qui a récemment lancé une pétition exhortant les politiciens à mettre fin à ces atteintes.

« Il ne s’agit pas seulement de mon enfant, il s’agit de tous les enfants transgenres en Alberta. Nos enfants méritent le droit à leur propre identité et expression de genre, ainsi que des droits sur leur corps », souligne Catie Jones.

« Notre province refuse de protéger ces membres vulnérables de notre communauté. Nous devons faire front commun pour un aven